Les signaux de la drague : qui drague qui ?

Il y a comme un code secret de la drague. Des signaux plus ou moins visibles qui lancent l’action. Quand vous les connaissez enfin, tout devient plus évident !
De façon classique, les femmes envoient un message de disponibilité qui veut dire « vient me draguer, tu me plais ». Aux hommes ensuite de savoir repérer ces signaux, et de prendre les choses en main : entamer une conversation, proposer de se revoir, demander un numéro de téléphone, proposer une sortie, un dernier verre, un resto…

Drague en chiffres

Des études ont été menées, en particulier par le chercheur pionnier en la matière, Timothy Perper dans son ouvrage Sex Signals: the Biology of Love (1985, Philadelphia, ISI Press), pour savoir comment se déroulaient les manœuvres d’approches en matière de séduction. Leurs conclusions sont étonnantes : 90 % des rencontres seraient initiées par les femmes, très subtilement, au moyen de signaux quasi invisibles, mais parfaitement clairs pour qui sait les reconnaître. Les hommes se chargeraient ensuite à 90 % des manœuvres d’approche, beaucoup plus identifiables : la phase plus visiblement active.
Pour les femmes
Mesdames, mesdemoiselles, si votre tactique de drague est de vous fondre dans le décor ou d’attendre, en restant sans bouger qu’on vienne vous parler : changez tout ! Mis à part les mufles, la majorité des hommes aura besoin d’une autorisation non verbale pour vous aborder. Envoyez des signaux clairs ! Votre tenue, votre attitude, vos regards, votre sourire y participent.

Quatre signaux pour les femmes

Commencez par le dire avec les yeux : croisez et soutenez leur regard. C’est en général assez clair.
Allez-y franchement : si vous n’envoyez que des signaux faibles, ils seront mal interprétés, ou pas interprétés du tout ! Ce qui paraît clair pour une femme est souvent invisible pour un homme.
Si vous êtes entourée d’une armada d’amies en goguette, détachez-vous de manière ostensible, pour qu’il puisse vous parler à vous seulement.
Lorsqu’il vous approche : laissez-le venir. Même si vous n’êtes pas très à l’aise, ne partez pas en courant, ne le noyez pas sous un flot de paroles. Dites-lui que vous êtes heureuse de faire sa connaissance : c’est le signe qu’il attend pour poursuivre.

Être attentif aux messages subliminaux qu’elles vous envoient

Pour les hommes:

Aiguisez votre instinct de séducteur en vous exerçant, partout et tout le temps, à repérer qui est célibataire, qui ne l’est pas. N’ayez pas peur de prendre votre drague (et donc votre destin !) en main : dans 90 % des cas, une femme attend de vous que fassiez preuve d’initiative. Rester dans l’expectative ou sur la réserve ne donne rien.

Foncer tout droit sur la plus jolie fille de la soirée, ou bien celle qui vous a tapé dans l’œil est un travers majeur des dragueurs sans expérience ! Idem, dans un autre genre, rester sans rien faire, se perdre en conjonctures sur l’éventualité d’un rejet est tout aussi improductif. Ouvrez l’œil et prêtez attention aux signaux que vous envoient les femmes.

Pour tous : étonner en inversant les rôles !

La magie de la drague réside aussi dans ses aspects imprévisibles. Si, dans 90 % des cas, les femmes lancent le processus, et les hommes entrent alors en action, il reste cependant un joli 10 % où toutes les fantaisies sont permises.

Souvenez-vous de l’expérience d’Aron. Sans immédiatement abattre votre jeu, sachez répondre aux signaux invisibles. Montrez à celui ou celle qui est en face de vous que quelque chose en lui, en elle, vous plaît : l’aveu de l’attraction est une étape cruciale du jeu de la séduction. C’est une manière imparable de faire monter la tension !

La drague est une aventure

Une rencontre, c’est un mini bouleversement : elle peut impliquer une nouvelle histoire d’amour, mais aussi d’amitié, une relation de travail, un flirt léger, une conversation joyeuse qui vous donnera du peps pour toute la journée. Pour que cette rencontre arrive, il faut accepter de changer sa routine et d’aller à la rencontre de l’autre, aussi différent soit-il de ce que l’on a en tête.
Sortez de votre confortable coquille
Lorsqu’on n’a pas dragué depuis un moment, on peut ne pas posséder le réseau social idéal pour faire de belles rencontres, on peut aussi être intimidé à l’idée de faire le premier pas. Il vous faut remettre en marche vos capacités sociales et votre cerveau relationnel. Pour cela, il va falloir entamer une démarche active pour aller à la rencontre de nouvelles têtes. Prenez-le au début comme un entraînement et recherchez dès aujourd’hui toutes les occasions qui vous permettront de vous ouvrir aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *